Archives Mensuelles: juillet 2015

Pour faire du coca bio et light pour-de-vrai !!!

Voici une plante amusante qui viendra contribuer à l’observation du principe N°10 de la permaculture (Utiliser et valoriser la diversité).


Source :
http://www.alsagarden.com/blog/insolite-le-cola-vegetal-une-plante-rustique-vivace-et-aromatique/

Le Cola-Végétal, appelé également Armoise cola (Artemisia abrotanum ‘Coca cola’) est une plante aromatique et ornementale étonnante qui comme son nom l’indique possède un véritable parfum de cola, qui n’est pas sans rappelé le fameux soda « Coca Cola ».

cola végétal (2)

Cette plante herbacée de la famille des Astéracées est parfaitement vivace, robuste et rustique. Son feuillage argenté peut atteindre une hauteur d’environ 1,5 mètres et une largeur de près de 60 cm. L’extrémité des tiges de la plante dégage une forte odeur de « Coca Cola ».

En cuisine, les jeunes feuilles, fraîches ou sèches au goût insolite peuvent servir à aromatiser les salades, les viandes grasses, le vinaigre, les sauces, les gâteaux ou encore pour apprêter des viandes rôties comme le bœuf ou le porc et des poissons, notamment l’anguille. N’utilisez que les extrémités des tiges, car les feuilles plus âgées sont amères. Attention de ne jamais en prendre en cas de grossesse car elle est considérée comme abortive et peut être toxique à forte dose.

En sirop, voici sur recette trouvée sur le site web d’Annick Boidron :

  • Récolter les extrémités vertes des tiges (les vieilles sont amères !).
    Ne garder que les feuilles.
  • Faire ensuite un sirop avec de l’eau et du sucre. (Pour 10 gr de feuilles j’ai utilisé 100gr de sucre dans 100ml d’eau). Porter à ébullition.
  • Verser le sirop sur les feuilles et ajouter 4gr d’acide citrique (ou le jus d’un demi citron).
Laisser reposer trois heures (couvrir).
  • Laisser reposer trois heures (couvrir).
  • Ensuite, passer et conserver au frais…

 

 

cola végétal

Comment cultiver cette plante dans son jardin ?

Le Cola-Végétal fleurit du mois de juillet jusqu’au mois d’octobre, les fleurs sont de couleur jaune pâle. De culture facile, le Cola-Végétal apprécie tout particulièrement une exposition bien ensoleillée. Il est très résistant à la sécheresse et supporte même les sols calcaire.

À chaque printemps, il convient de rabattre les touffes à quelques centimètres du sol pour provoquer la repousse des feuilles. Cette plante aromatique est totalement rustique et peut passer l’hiver sans protection même sous les climats les plus froids.

cola végétal (1)

Les coquilles d’oeuf

Source:
http://www.guideastuces.com/A12117-Utilisations-des-coquilles-d-oeufs-dans-le-jardin

Les coquilles d’œufs ont plusieurs utilisations. Composées jusqu’à 97 % de carbonate de calcium, de protéines et de minéraux (magnésium, potassium, fer…), elles peuvent vous servir de plusieurs façons dans votre jardin :

– Enrichir le sol : Réduisez en poudre les coquilles d’œufs (de préférence non cuites). Répartissez cette poudre au pied de vos plantes. Riche en calcium, potassium et magnésium, la poudre des coquilles d’œufs est un vrai booster pour votre sol.

Eloigner les limaces et escargots du jardin : Broyez les coquilles d’œufs et mettez-les autour des plantes à protéger. Les limaces et les escargots n’aiment pas aller sur les coquilles d’œufs concassées.

– Protéger les arbres fruitiers contre certaines maladies : Disposez des coquilles fraîches (non cuites) écrasées dans un filet et accrochez-le à votre arbre dès la floraison. Elles vous garantiront un arbre en bonne santé.

– Préparer des semis : Videz et rincez des demi-coquilles. Percez à leur fond un trou d’égouttage. Mettez-y du terreau et 1 ou 2 graines à faire germer. Les coquilles sont non seulement riches en nutriments, mais elles constituent un support parfait pour faire pousser vos plans avant de les transplanter au jardin. Quand les plants des semis seront assez grands pour être transplantés, cassez la coque ou plantez les semis avec leur coquille directement dans le sol.

Plantes invasives en europe…

jardinier, paysagiste et permaculteur

Ce sont des plantes d’origine extra européennes capables de se répendre très rapidement dans nos contrées aux détriment de la flore puis de la zone locale et parfois, occasionnant des troubles de santé (allergies)…

Le baccharis : Origine : Est des États-Unis
Problèmes posés :
• Baccharis halimifolia est un bon combustible ; il augmente le risque d’incendie dans les friches et menace la sécurité des riverains.

• la production importante de pollen pourrait impliquer une aggravation du rhume des foins, en raison de leur fort pouvoir allergisant.
• Baccharis halimifolia peut être toxique pour certaines espèces animales

La renouée du japon :
Origine : Montagne d’Asie Orientale
Problèmes posés :
Etoufement des autres plantes par une limitation de la lumière et des racines secrétant des toxines pour les racines des autres plantes.

La balsamine de l’Himalaya :
Origine : Sous continent indien ou elle pousse à de hautes altitudes
Problèmes posés :
Développement rapide…

Voir l’article original 124 mots de plus

Le chénopode

Source http://vegecru.com/chenopode

Qu’on appelle aussi chou-gras, une verdure d’occasion aussi délicieuse que généreuse!
Chénopode chou grasSucculent chénopode

Valeur nutritive du chénopode

Le chou gras est un pur délice très riche en vitamine A, en vitamine C, en protéines complètes et en plusieurs minéraux. Toutefois, le chénopode partage aussi le défaut des plantes de sa famille. Tout comme la betterave et l’épinard, il contient beaucoup d’acide oxalique, ce qui peut nuire à l’assimilation des minéraux, en particulier le calcium. Ce n’est donc pas une verdure à manger tous les jours, même si elle est succulente de temps à autre!
Nutriment ¹ Unité Quantité par 100g Pourcentage de
l’apport quotidien
Énergie Cal 43.00
Eau g 84.30
Protéine g 4.20 8%
Fibre g 4.00 11%
Gras
Total g 0.80
Omega 3 g 0.04 3%
Omega 6 g 0.31 2%
Omega 9 g 0.15
Gras saturés g 0.06
Minéraux
Calcium mg 309.00 31%
Cuivre µg 293.00 33%
Fer mg 1.20 7%
Magnésium mg 34.00 9%
Manganèse mg 0.78 34%
Phosphore mg 72.00 10%
Potassium mg 452.00 10%
Sélénium µg 0.90 2%
Sodium mg 43.00 3%
Zinc mg 0.44 4%
Vitamines
Vitamine A µg_RAE 580.00 64%
Vitamine B1 mg 0.16 13%
Vitamine B2 mg 0.44 34%
Vitamine B3 mg 1.20 8%
Vitamine B5 mg 0.09 2%
Vitamine B6 mg 0.27 21%
Vitamine B9 µg_DFE 30.00 8%
Vitamine B12 µg 0.00 0%
Vitamine C mg 80.00 107%
Vitamine D µg 0.00 0%
Autres
Acide oxalique
Oxalates²
g 1.18
Le chénopode contient des protéines 100% complètes
Acides aminés essentiels¹ mg/g de protéine PDCAAS
Histidine 28 100%
Isoleucine 60 100%
Leucine 83 100%
Lysine 84 100%
Methionine + Cystine 33 100%
Phenylalanine + Tyrosine 81 100%
Threonine 39 100%
Tryptophane 9 100%
Valine 54 100%
Le chénopode est un aliment très alcalinisant
Indice PRAL : -9.67

Cuisiner le chénopode

La tige du chénopode est beaucoup trop fibreuse pour être consommée, seules ses feuilles ont un intérêt. Puisqu’elles sont très tendres et petites, il est inutile de les couper. On peut simplement les ajouter tel quel dans une salade. Le chénopode a un goût très proche des épinards. Toutefois son goût tout comme sa texture sont beaucoup plus doux, voir crémeux. On peut donc vraiment dire que le chénopode est une verdure de toutes circonstances. Cette verdure est aussi délicieuse pulvérisée en soupes et en smoothies verts.
Pour garder la fraîcheur du chou gras, il faut le manger frais ou le réfrigérer sans délais dans des sacs hermétiques. Cette verdure à la particularité de ne pas bien se conserver à la chaleur et de très bien se conserver au frais. Vous le verrez faner immédiatement après la cueillette.

Cueillette du chénopode

Le chou gras peut presque autant se retrouver à la mis-ombre qu’au soleil ou dans un sol pauvre et sablonneux que dans un sol riche et glaiseux. Cette verdure est toutefois opportuniste et c’est pourquoi il n’est pas rare qu’elle envahisse les tas de composts et de fumiers. On la retrouve aussi souvent dans les sols accidentés et dans les jardins.
On reconnaît le chénopode assez facilement à sa forme qu’on ne retrouve pas chez d’autres végétaux. Mais aussi, on peut toujours constater la présence d’une fine poudre blanche sur les plus jeunes feuilles, produite au sommet de la plante. Contrairement à l’impatiente qui peut parfois lui ressembler, le chénopode a une tige très dure et non une tige tendre et creuse.
Le chénopode est de ces verdures qui ne deviennent jamais amères avec le temps. Quelle que soit la condition dans laquelle il pousse, on peut toujours compter sur le chou gras pour être délicieux et conserver un goût invariable, ce qui n’est pas toujours le cas des autres verdures. Toutefois, il est utile de le récolter avant qu’il ne fasse sa discrète floraison, car les feuilles y sont alors plus abondantes, et probablement plus nutritives.

Cultiver le chénopode

Le chénopode est généralement considéré comme une mauvaise herbe qu’on retrouve dans la plupart des jardins. Il suffit d’oublier un seul plant et celui-ci produira une quantité astronomique de graines qui germeront à tous les coins de votre jardin durant les années suivantes. Autrement dit, il s’agit d’une plante très polyvalente car vous n’avez pas besoin de la semer ou de l’entretenir. Et vous pouvez compter sur elle pour être au rendez-vous, année après année. Il est même plus aisé de l’arracher à tous les coins de votre jardin pour en conserver seulement la quantité que vous souhaitez consommer au cours de l’été. Il est utile de récolter le chénopode avant que sa tige ne devienne trop solide, car elle sera alors plus difficile à composter.

Jeter les choux gras

En effet, jeter les choux gras est une expression qui signifie sans détour le gaspillage et la bêtise. Il est très ironique de constater que nous y sommes aujourd’hui si acclimatés que personne ne sait identifier le chou gras dans un jardin! Pire encore, nous ne jardinons plus..
Par notre siècle caractérisé par le développement intensif et non-renouvelable, le chou gras pourrait aussi bien devenir l’emblème des riches de demain. Car comme tous les aliments sauvages et cultivés, le choux gras est une valeur sûre intouchable devant une agriculture industrielle à la dérive. Dans le potager se cache la plus solide des richesses!
Jeune pousse de chénopode    On trouve une fine poudre blanche sur les jeunes feuilles du chénopode    Un champs de chou gras en graines
Les fleurs et les graines du chénopode    Chou gras invité dans un jardin    Le chénopode développe parfois une teinte de violet sur les feuilles de sa tête
Autre piste d’info : http://jardinage.comprendrechoisir.com/plante/voir/179/chenopode

Une vision du futur

Voici une proposition alléchante d’une société du futur peut-être un peu trop rêvée  mais qui donne une perspective, une direction vers laquelle aller.

Connaître les orties

Elle est gorgée de vitamines, de minéraux et de fer. La consommer au printemps permet d’éliminer les toxines et de purifier le corps.

http://vegecru.com/ortie

http://ortie.free.fr/index.htm

Planter des orties :

http://www.intelligenceverte.org/culture-ortie.asp

Préparer le purin d’ortie :

http://www.informaction.info/video-environnement-purin-dortie-la-recette-raymonde
http://jardinbromont.com/purinsdeplantes

Les vertues des capucines dans le jardin

La Capucine est une très belle plante à massif qui pousse facilement tout en ne demandant que peu d’entretien. C’est un très bonne alliée du jardin.
L’infusion de ses feuilles est un bon fongicide et la plante en elle même fait fuir certains insectes.

Préparation du purin de Capucine

Ingrédients:

  • 1kg de feuilles
  • 10 L d’eau de pluie

Plongez les feuilles dans de l’eau bouillante et attendez la reprise de l’ébullition et éteignez le feu. Laissez ensuite infuser le mélange pendant 10 minutes puis filtrez avant utilisation.

Utilisation du purin de Capucine comme fongicide

Vous pouvez utiliser l’infusion contre le mildiou de la tomate. Pour cela, diluez la à 30% (3L d’infusion pour 10L d’eau de pluie).
Elle est également efficace contre le chancre des arbres fruitiers. Dans ce cas, utilisez l’infusion pure.
Dans les deux cas, pulvérisez l’infusion par temps humide, tous les sept jours.

Utilisation du purin de Capucine comme répulsif

Il suffit de planter des pieds de Capucine près des plantations. Ils permettrons de faire fuir la mouche blanche, la piéride et les pucerons.

Alimentation industrielle VS Alimentation bio

Comment et pourquoi la production industrielle est moins chère… et moins voir pas nutritive et, difficilement assimilable (carence alimentaire, allergies…).

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=5050271

Les engrais verts

Les,légumineuses, trèfles, luzernes, vesce, gesse, faverolles, la phacellie (racines travaillent le sol), enrichissent le sol en azothe, le décompactent (et nourrissent les animaux du sol) et paillent le sol quand l’hiver vient arrêter leur cycle de vie. Ce qui donne un léger mulch au printemps.

Par ailleurs, leur racines font concurrence aux adventices qui ne repoussent pas (ou beaucoup moins) à la saison suivante.

La menthe

QUALITES  DE LA MENTHE POIVREE :
Elle contient beaucoup d’huiles essentielles dont le menthol (antispasmodique et analgésique).
En infusion des feuilles séchées, elles apaise les crampes et les symptômes des refroidissements et de la grippe.

Conservation de la menthe :
Source : http://www.autourdupotager.com/2012/08/conserver-utiliser-menthe-potager/

Conserver et utiliser la menthe du potager

Depuis quelques années, j’ai dans un coin de mon potager de la menthe qui ne cesse de se multiplier et de prospérer (un peu trop même :)). En plus de parfumer l’atmosphère, j’en confectionne de succulents mojitos (à consommer avec modération), je l’ajoute à mes salades de fruits, je fais un peu de thé. Mais dès les premiers froids, elle disparait littéralement comme brulée, carbonisée!
Cette année j’ai bien l’intention de prolonger au maximum la saison de la menthe.

Vous l’aurez compris le sujet du jour est la conservation de la menthe. Je vais faire l’expérience de plusieurs méthodes, mais commençons par la récolte, coupez les tiges au jardin et vous pouvez rentrer à la cuisine.Après avoir soigneusement lavé votre menthe à l’eau claire, détachez toutes les feuilles. Essayer de ne conserver que les plus belles, bien vertes. Dernière tâche un peu fastidieuse, disposez les feuilles une à une sur un linge propre ou un essuie-tout afin de bien les égoutter.

Feuilles de menthe égouttées sur un linge

Vous allez maintenant pouvoir faire le tri dans votre récolte. Pour mon expérience j’ai classé mes feuilles en 3 catégories:

  • Les petites: idéales pour créer des glaçons
  • Les moins belles, abimées, tachées: Une fois séchées, on ne remarquera plus ces petits défauts
  • Les plus grandes et les plus « belles »: direction le congélateur

De ces 3 classes, on peut alors distinguer 3 modes de conservations différents.

Les glaçons de menthe fraiche

La création de glaçons avec des herbes fraiches est une technique que j’utilise déjà depuis longtemps avec les aromatiques « classiques » (ciboulette, persil, coriandre ou basilic). Elle est très facile à mettre en oeuvre. Placez tout simplement quelques petites feuilles (entre 5 et 10) dans un compartiment du bac à glaçons, remplissez avec de l’eau et mettez au congélateur.

Création de glaçon de menthe fraiche

Pour ne pas monopoliser vos bacs à glaçon, « démoulez-les » et conservez-les dans des sacs de congélation.

La menthe séchée

Le séchage est une méthode de conservation utilisable avec une grande quantité de végétaux. Pourquoi la menthe ferait-elle exception? La technique est exactement la même que celle que j’avais essayée il y a quelques jours pour le séchage de la camomille.

Après quelques jours les feuilles vont s’assombrir et s’enrouler sur elle-même, c’est tout à fait normal. Ce sera le moment de les mettre en bocal en verre. Attention, elles seront alors très cassantes,manipulez-les avec précaution.

Menthe séchée

Même si l’odeur ne laissera aucun doute sur le contenu, collez une belle étiquette sur le pot, ne serait-ce que pour identifier l’année de récolte.

Menthe séché dans un bocal

La menthe congelée

L’idéal pour congeler la menthe est de procéder feuille à feuille, pour ne pas qu’elles collent entre elles. Pour cela, disposez-les sur un plateau que vous mettrez au congélateur. Une fois que les feuilles sont bien dures, vous pouvez les conditionner en sac. Comme pour la version séchée, elles sont très fragiles à ce stade et cassent comme du verre, faites donc très attention!

Je n’ai pas la chance d’avoir un grand congélateur, je m’organise donc différemment. Je mets directement quelques feuilles (une dizaine) à plat dans un sac, je les congèle, puis j’en ajoute à nouveau d’autres et ainsi de suite… tout ceci dans le but de les garder le plus détaché possible.

Feuilles de menthe dans un sac de congélation

Le sirop de menthe fraiche

Voilà un mode de conservation « bonus » il est un peu différent des autres puisque vous ne pourrez pas le garder aussi longtemps (environ un mois au réfrigérateur).

J’ai trouvé pas mal de recettes sur internet, ne sachant pas trop laquelle était la meilleure, j’ai tenté ma propre expérience:

  • environ 30 grammes de feuilles fraiches
  • 30cl d’eau
  • 300g de sucre

Remarque: Si vous souhaitez faire une bouteille complète, multipliez les proportions par 2.

mélange de feuilles de menthe et de verveine

Versez l’eau, le sucre et les feuilles dans une casserole, portez le tout à ébullition et laissez infuser 15 minutes. On ne peut pas dire que la recette soit compliquée :).

Pour ce premier essai, j’ai ajouté des feuilles de verveine citronnelle au mélange (merci à Heimata d’avoir partagé cette idée sur la page facebook).

Cuisson du sirop de menthe

Il ne reste plus qu’à filtrer et mettre en bouteille. Vous pouvez faire les deux étapes en une en plaçant un filtre à café dans un entonnoir, pressez les feuilles pour récupérer les dernières goutes laissez refroidir et régalez-vous.

Le sirop en bouteille

Vous l’aurez remarqué la couleur n’a rien à voir avec le sirop du commerce, vous avez devant vous la version sans colorants!

Note après une première dégustation :
1 – C’est trop bon :)
2 – La prochaine fois, j’ajouterai un peu plus de menthe.
3 – Je ne pense pas que la bouteille tiendra 1 mois… elle sera vide avant!

Comme évoqué en introduction, vous pourrez garder la préparation environ un mois au réfrigérateur.

Récolter les graines de menthe

Il est vrai que la menthe n’a pas de problème pour se propager très rapidement, la collecte des graines peut donc paraitre superflue. Mais pensez à vos amis ou aux échanges que vous pourrez faire avec d’autres jardiniers.

Pour obtenir des graines, il faut que vos tiges soient garnies de fleurs

tige en fleur

Faites un bouquet que vous suspendrez tête en bas, les graines tomberont toutes seules en séchant. La petite astuce consiste à mettre le bouquet dans un sac plastique pour éviter d’en avoir partout ;).

Les graines sont noires et très dures, faites le tri et laissez les restes de fleurs sèches de côté.

Un blog de chevet pour l’auteur de ce blog :o).

Voilà un blog tenu par l’un des membres actif de « brin de paille », l’association française de permacuture, sur lequel je vais sans nul doute passer quelques heures ces jours prochains…
http://bdpalsace.fr/tiki-view_articles.php