Cohabiter avec les limaces et les escargots : une utopie ?

Et si, au lieu de chercher à exterminer les limaces, on tentait de vivre ensemble au potager ? Un jardin transformé en écosystème harmonieux et équilibré, c’est notamment ce que propose la permaculture.

Comment cohabiter avec les limaces ?

Nos 10 trucs les plus efficaces pour limiter les ravages des limaces.

Protéger les plantes

1. Éviter de semer trop tôt dans l’année, surtout sur un sol nu. Les limaces affamées par un hiver de jeune se rueront sur vos jeunes plants. Préférer les semis en caissette (laitues, persil, céleri,…) et repiquer ensuite.
2. Protéger physiquement les plantes repiquées (collerettes anti-limaces, bouteilles de plastic) et les jeunes semis (rouleaux de papier WC autour des haricots). Le sable, la sciure et la cendre sont vite inefficaces dès qu’il pleut. La coquille d’oeuf est OK mais il faut un poulailler industriel pour en avoir en suffisance !

Protection contre les limacesProtection contre les limaces

Protection contre les limacesProtection contre les limaces

Protection contre les limacesProtection contre les limaces

3. Planter un peu partout au potager de l’ail, des oignons, de la ciboulette et du fenouil. Leur odeur éloigne les limaces et escargots. Oubliez les lignes d’ail, vive la permaculture et son désordre apparent !

3bis. Autre répulsif à répandre sur le sol du potager : du marc de café et de la tanaisie hachée (merci Madame Nature pour l’info !).

4. Donner à manger aux limaces en jetant toute plante arrachée sur le sol du potager. Les limaces préfèrent les plantes en cours de décomposition aux plantes vivantes !

Chasser la limace et l’escargot

On n’est pas des anges quand même, et même si une certaine forme de cohabitation est possible, il faut quand même réguler la population ennemie au strict minimum. Nous épargnerons les limaces qui sont assez malignes pour se planquer dans la terre et les escargots capables de s’échapper du poulailler.

Chasse à l'escargotChasse à l'escargot

Les poules sont en effet un auxiliaire parfait pour la chasse à la limace, et elles dévoreront sans compter celles que vous leur apporterez. Si vous n’avez pas de poule, exercez-vous au lancer d’escargot vers le champ du voisin.

5. Récolter les escargots dès qu’il pleut et au petit matin
6. Piéger les limaces (planche ou plastic sur le sol, agrumes,…) et les cueillir au petit matin
7. Lâcher les poules dans les parterres de vivaces et d’aromatiques. Si vous avez couvert vos parterres de BRF (broyât de haies), les poules y gratteront frénétiquement à la recherche des baveuses, épargnant les plantes et nettoyant les herbes indésirables par la même occasion.

PS : on n’a pas dit de lâcher les poules dans le potager !!!

Ne pas attirer les limaces

À proscrire au potager :

8. Les tiges de moutarde (engrais vert) dans le paillage : elles ADORENT ça et mangeront tout ce qui y pousse ou qui est repiqué à proximité.
9. La bière, qui attire les limaces à des kilomètres à la ronde, n’en exterminant qu’une faible proportion.

Partager l’abondance :

10. Une place à table pour l’étranger, et… un huitième de la production pour les limaces.

Une amie nous expliquait qu’elle donnait tous les jours un œuf de ses poules à la fouine. Pourquoi ne pas appliquer ce principe aux limaces ? Chez nous, l’ennemi est autorisé à prélever une part raisonnable de nos cultures. Une salade sur six, un haricot sur dix, les feuilles des dahlias,…